nom_site_spip
Accueil > L’Hôpital et ses collaborateurs > Les chroniques du jardin botanique > Le cassia occidentalis

Les chroniques du jardin botanique

Le cassia occidentalis

Par Masse Sall et Seydou Ka

Le cassia occidentalis est une plante sauvage qui pousse un peu partout et de façon surprenante, dans les lieux que l’homme a habités dans la campagne. Il est également facilement multipliable par l’épandage des graines.

Il peut atteindre un mètre de hauteur en moyenne et donne des fleurs d’un très beau jaune et des fruits sous forme de gousses longilignes qui contiennent des graines. Ces graines sont grillées pour faire un excellent café qui justifie le nom de « café nègre » donné à la plante.

Elle est très connue dans la pharmacopée et jouit d’une grande renommée due à son accès facile et aux nombreuses vertus qu’on lui prête. Ce doit être très certainement la cause, abstraction faite de la fraîcheur extraordinaire de ses feuilles, du nom Aldiana (Eden ou paradis) que lui donnent les Peuls. Son parfum, lui, est plutôt fétide, et correspond au nom de "casse puante" qu’on lui donne encore !

Le cassia occidentalis est un vrai remède de pharmacie familiale (par opposition à la médecine experte des guérisseurs).

La plante entière (fruits, fleurs, feuilles, tiges et racines) est utilisée en usage interne ou externe selon des modes de préparation très diversifiées.

Sa propriété la plus répandue est celle de fébrifuge/fortifiant. On tapisse alors la couche de ses feuilles et on prescrit des bains aux extrémités du jour, un usage remarqué en cas d’accès palustre.

En outre, il est courant de l’employer sous forme d’emplâtres sur des parties douloureuses ou enflées.

Les matrones l’utilisent pour faciliter les accouchements.

A l’Hôpital Traditionnel de Keur Massar, nous lui reconnaissons toutes les vertus précitées en sus de celles d’antidouleur, d’antiasthmatique et de laxatif.


 Hôpital Traditionnel de Keur Massar - Tous droits réservés