nom_site_spip
Accueil > L’Hôpital et ses collaborateurs > Les chroniques du jardin botanique > Le momordica charantia

Les chroniques du jardin botanique

Le momordica charantia

Par Masse Sall et Seydou Ka

Cette plante est la plupart du temps assimilée à une mauvaise herbe dans les jardins. Elle s’accommoderait, en effet, davantage de ces aires protégées plutôt que des prés à l’air libre, davantage de la saison sèche que de la saison humide… Elle regorge de qualités thérapeutiques.

C’est une liane très frêle qui donne des baies orange éclatant à maturité pour rejeter des graines sucrées d’un rouge extraordinaire. La plante, triturée, dégage une odeur nauséabonde. On l’utilise comme insecticide et aussi contre la gale.

En médecine traditionnelle, la plante entière est utilisée pour des usages diversifiés par voie interne comme par voie externe.

On lui reconnaît des propriétés fébrifuges, vermifuges, antibiotiques/anti-infectieuses, émétiques/purgatives, antirhumatismales. Nous pouvons y ajouter des propriétés en gynécologie.

A l’Hôpital Traditionnel de Keur Massar, nous la considérons comme une plante qui soigne le diabète. Elle y est également utilisée, en association avec d’autres plantes, pour réguler la tension artérielle et contre le stress.

En raison des nombreuses restrictions rattachées à son usage, l’automédication avec cette plante est absolument proscrite.


 Hôpital Traditionnel de Keur Massar - Tous droits réservés