nom_site_spip
Accueil > L’Hôpital et ses collaborateurs > Les chroniques du jardin botanique > Le filao

Les chroniques du jardin botanique

Le filao

Par Djibril Bâ

Originaire d’Australie, le filao fait partie des plantes dites
« actinorhiziennes » largement utilisées de par le monde pour reboiser, lutter contre l’érosion ou produire du bois de feu.

Au Sénégal, 180 km de dunes côtières ont été fixées grâce à un reboisement de filaos tout au long du littoral Nord.

Ce rôle se justifie en partie par la rusticité de l’espèce qui supporte des conditions difficiles comme la sécheresse, les embruns, les sols sableux et chargés de sels.

C’est l’une des espèces de reboisement les plus anciennes et les plus importantes de par sa population, quoiqu’elle soit aujourd’hui classée espèce menacée par l’action de l’homme et du fait d’une mystérieuse maladie.

On peut encore admirer dans la région de Dakar de très beaux et vigoureux spécimens. Le feuillage est toujours persistant mais semble plus épais chez les espèces mâles.

C’est une plante médicinale peu connue et on a tendance à n’utiliser que ses graines, notamment dans le cas de rage dentaire. Ses feuilles ont des propriétés antiseptiques.

A l’Hôpital Traditionnel de Keur Massar, outre ces vertus anti-inflammatoires et antiseptiques, nous employons les feuilles pour atténuer la puissance de certaines préparations.


 Hôpital Traditionnel de Keur Massar - Tous droits réservés