nom_site_spip
Accueil > Actualités > Quatrième Colloque Denis Guichard de recherches sur le Vivant

Quatrième Colloque Denis Guichard de recherches sur le Vivant

A Paris, le 22 octobre 2011

Djibril Bâ, secrétaire général de l’Hôpital Traditionnel de Keur Massar, est intervenu lors du Quatrième Colloque Denis Guichard. Il a ainsi représenté tout l’Hôpital....

Ces rencontres furent extrêmement enrichissantes, d’une part par les thèmes abordés, d’autre part par la présence d’hommes et de femmes chercheurs, médecins ou passionnés par ce qu’ils et elles réalisent avec ce regard différent posé sur le vivant. Un immense merci à la Fondation Denis Guichard pour son invitation !

Djibril Bâ est intervenu sur le thème : Les plantes, une nouvelle espérance pour la santé de demain. Le contenu de son intervention sera bientôt disponible sur ce site.

Plus d’informations sur le programme du colloque

JPEG - 33.4 ko
De gauche à droite : Dr Béatrice Milbert, Anne de Constantin, Dr Joël Spiroux de Vendomois, Pr Gilles-Eric Séralini

L’objet du colloque

Le colloque Sauvegarder le Vivant s’est tenu à Paris le 22 octobre. Plutôt que de faire seulement le bilan de ce qui est menaçant, nous avons essayé ensemble d’envisager pour l’avenir des solutions issues à la fois du passé et de notre présent.

Nous le constatons chaque jour, nous sommes dans une situation de plus en plus inquiétante car le vivant lui-même se trouve en danger. Depuis plus d’une cinquantaine d’années, la donne a changé avec l’irruption de la chimie. Une fertilité très admirée mais souvent trompeuse a été obtenue grâce aux techniques, aux engrais, aux pesticides et aux manipulations du Vivant. Les résultats étaient là, l’avenir s’annonçait radieux !

Mais l’avenir s’est obscurci : une pollution à tous les niveaux s’est insinuée partout, ternissant l’alliance tissée entre l’homme et sa Terre, entre l’homme et le Vivant.

L’univers de la santé semble souffrir d’un même mal. La chimie est devenue reine, obtenant de grands succès mais induisant bien souvent des nuisances et des souffrances. Celles-ci commencent à être mises aujourd’hui en évidence alors que tant d’autres solutions sont là, devant nous et à notre portée…

Quel sera donc notre avenir ? Est-il possible de nouer, et comment, cette nouvelle alliance qui nous permettra de sauver le Vivant ? Ces questions et leurs réponses ont été débattues lors de ce quatrième colloque.

Consultez le site Internet Denis Guichard-Un nouveau regard sur le Vivant


 Hôpital Traditionnel de Keur Massar - Tous droits réservés