nom_site_spip
Accueil > L’Hôpital et ses collaborateurs > Les chroniques du jardin botanique > Le Lannea acida

Les chroniques du jardin botanique
de l’Hôpital traditionnel de Keur Massar

Le Lannea acida

Par Djibril Bâ

C’est une espèce forestière fruitière. Dans la savane sahélienne, elle est facilement identifiable par son tronc aux multiples gerçures et si noir qu’il donne l’impression d’être carbonisé. Ses fruits d’une belle couleur mauve à maturité ont la taille d’une lentille et ont un goût sucré à acidulé. Dans la brousse, le Lannea fait figure d’une plante élue des esprits si bien qu’il y est courant de le voir servir d’autel.

Cette conception particulière de la plante fonde peut-être sa nature de plante diagnostic mais qui peut également être utilisée dans le cas des maladies spécifiques ou étranges (dont la cause est inconnue ou procédant d’empoisonnement).

On nous a rapporté son usage à l’occasion des séances de succion du venin chez des personnes mordues par un serpent, mais aussi pour purifier la viande de bêtes mordues par un serpent ou mortes de maladies inaccoutumées.

En tout état de cause, le Lannea acida est une plante médicinale de très bonne renommée. Elle est classée dans les espèces dites rouges - dont les feuilles sont non comestibles et les fruits comestibles par l’homme. Le macéré de son écorce produit, également, un très beau rouge qui en fait une plante courue par les teinturiers traditionnels.

Chez les femmes, le Lannea est fortement associé aux traitements des troubles menstruels et de la stérilité. Il sert de fortifiant et d’antidouleur pour rendre l’accouchement plus aisé.

Le Lannea est aussi anti-diarrhéique et antitussif. On l’emploie contre les céphalées et les affections buccodentaires.

A l’Hôpital Traditionnel de Keur Massar, le Lannea sert beaucoup plus à soulager les problèmes de nerfs dérivés des maladies chroniques.

Voir en ligne : Le blog des amis de l’Hôpital de Keur Massar


 Hôpital Traditionnel de Keur Massar - Tous droits réservés