nom_site_spip
Accueil > L’Hôpital et ses collaborateurs > Les chroniques du jardin botanique > Le bananier

Les chroniques du jardin botanique
de l’Hôpital traditionnel de Keur Massar

Le bananier

Par Djibril Bâ

Le bananier, de son nom scientifique Musa Sinensis, est une espèce fruitière introduite depuis le sud-est asiatique et qui doit sa célébrité à son fruit savoureux. Il se présente sous la forme d’un arbuste au tronc spongieux - les botanistes disent à son propos qu’il est plutôt une herbe géante - qui peut atteindre une grande hauteur. Très friand d’eau, il se multiplie par rejets et produit une seule fois au cours de son existence un régime de bananes. Ensuite soit il meurt, soit il continue de croître stérile…

La banane fait l’objet d’une très grande exploitation industrielle et commerciale sous les tropiques. Comme tous les fruits de grande consommation, il existe plusieurs variétés de banane mais on en distingue principalement deux :
- la banane douce très sucrée qui est utilisée en dessert,
- la banane-plantain plutôt considérée comme légume.

La banane n’est pas loin d’être le fruit le plus consommé au monde en raison de sa grande valeur nutritive. En tout cas, c’est le fruit favori des sportifs et celui qui est particulièrement recommandé aux enfants, aux sportifs et aux personnes âgées ou en convalescence. Elle est très riche en vitamines et minéraux, en effet.

JPEG - 16.9 ko
Fleur de bananier

Il est donc superfétatoire de dire que le bananier est une plante médicinale. Naturellement, son fruit est la partie la plus employée. Traditionnellement, le bananier est aussi associé aux rites de fécondité et pour traiter l’impuissance.

On dit de la banane qu’elle préviendrait beaucoup de maladies telles que le cancer, les maladies cardio-vasculaires, le diabète, l’obésité ou les ulcères d’estomac.

Elle est antidiarrhéique, antirhumatismale, antianémique, digestive, anti-nauséeuse, antistress et de grand apport dans les cures antitabac.

La banane aurait également la vertu d’accroître l’intelligence !

La peau de banane sert à des applications cosmétiques. Elle recèlerait aussi des agents antifongiques et antibiotiques.

La sève, tout autant que la feuille, à la fois astringente et diurétique, est préconisée contre l’épilepsie, les hémorragies, les hémorroïdes... La sève s’applique aussi sur les plaies, les brûlures, les dermatoses, les plaies bucco-dentaires et en cas de lèpre.

Au delà de l’aspect médicinal, les feuilles sont utilisées pour réaliser des toitures et pour emballer divers objets et aliments.

Enfin, les racines sont réputées comme excellent digestif.

Voir en ligne : Le blog des amis de l’Hôpital de Keur Massar


 Hôpital Traditionnel de Keur Massar - Tous droits réservés